Les conclusions de l’enquête préalable menée auprès des établissements d’enseignement secondaire hongrois concernant le Programme hongrois d’apprentissage de langues

Entre le 13 septembre et le 10 octobre 2019, la Fondation Publique Tempus (FTP) a évalué – sous forme d’un questionnaire en ligne – la volonté de participation au Programme d’apprentissage de langues des écoles et des élèves hongrois concernés.
L’objectif de cette enquête était d’obtenir des données préalables pour la conception du processus de candidature, l’organisation des voyages et de pouvoir comparer les besoins des élèves hongrois et la capacité des offres (paralèllement évaluée) des centres de langues.
Selon la base de données du système d’informations de l’éducation secondaire hongroise (KIR), 140 mille élèves admissibles au programme dans l’année scolaire 2019-2020 pourraient être concernés.
La FTP avait informé les 738 établissements d’enseignement secondaire hongrois sur les détails du programme en leur demandant de remplir le questionnaire. 72% des établissements ont répondu jusqu’à la date limite et ont fourni des informations concernant la volonté de participation de leurs élèves.
La grande majorité des établissements a signalé sa volonté de participer au programme avec des groupes d’élèves, mais 15 établissements n’ont prévu que des demandes individuels.

  1. Le nombre des élèves souhaitant voyager

Selon les résultats préliminaires de l’enquête, 89 924 élèves ont signalé leur intérêt à participer au programme, mais ce nombre peut changer considérablement au fur et à mesure que des détails plus précis seront disponibles aux écoles et aux élèves/parents (p.ex. les tâches et responsabilité des établissements dans l’organisation des voyages, la responsabilité financière des parents, etc.)

2. La répartition des élèves souhaitant voyager par années scolaires

La majorité des élèves répondant au sondage seront en 3e (cca. 51 000 élèves, 57% de tous les voyages envisagés), tandis que 44% (39 000 élèves) seront en première. Cette différence est due en partie au fait que les élèves de 3e sont plus nombreux à cause des classes supplémentaires de l’année “0” (classes préparatoires visant l’enseignement intensif de langues).

Voyages individuels et en groupe
90 % des élèves planifient le voyage en groupe, organisé par leur établissement scolaire et 10% seulement préfèrent partir à titre individuel (dont 60% sont en première). D’après la réponse des établissements, la question la plus importante du point de vue de l’organisation des voyages en groupes sera d’assurer le nombre souhaitable de professeurs accompagnateurs.

3. Répartition des voyages par langues et pays cibles

Comme prévu – vu la priorité linguistique en Hongrie (la première langue apprise, le nombre de baccalauréats en langues) – le nombre des élèves voulant apprendre l’anglais dans le cadre du programme est très élevé. Concernant les langues et les pays, 80 % des élèves ont l’intention de partir pour un pays anglophone, 17% pour un pays germanophone et 3% pour la France. Il faut cependant souligner que ce ne sont que des données préliminaires ; les élèves ayant le droit de choisir entre 2 langues cibles auront la possibilité de modifier leur premier choix après avoir connu les offres de cours des centres de langues.

4. Les vogages en groupe : cours dans un centre de langues ou projet linguistique en partenariat avec un établissement étranger

96% des établissements hongrois prévoient emmener leurs groupes d’élèves à des cours organisés par un centre de langues. Seuls les établissements ayant déjà une collaboration bien établie avec un établissement étranger choisiraient l’option du projet linguistique en partenariat.

5. Les dates prévues des voyages

Une partie importante des élèves/établissements prévoyant des voyages en groupes ne sait pas encore quel mois lui sera convenable durant les vacances d’été. Ceux qui ont déjà une période favorisée choisissent le mois de juillet (surtout à cause des examens de baccalauréat de juin et les devoirs pré-scolaires de fin d’août).

6. Les moyens de transport prévus

Afin d’obtenir une vision globale sur les capacités de moyens de transport, la TPF avait inclu un sondage sur ce point aussi. La majeure partie des établissements organisant des groupes préfèrent l’avion, surtout dans le cas des destinations lointaines comme le Royaume-Uni, l’Irlande, Malte ou les parties distantes de l’Allemagne et de la France. D’autre part, la Société des chemins de fer hongrois a confirmé son intention de coopérer dans le programme, il serait donc recommandable aux participants de prendre le train, d’utiliser ce service de transport de grande capacité, pratique, confortable, écologique et bien calculable dans le cas des villes possédant de bonnes correspondances et jusqu’à une distance de 1000 km.